Une photo pour une colocation

Publié le 24 Juin 2016

Suite à l'exposition sur la Miséricorde dont je vous parlais ici, j'ai décidé de mettre en vente mes deux séries de photographies, "Que nos mains serrent leurs mains" et "Un amour sans limite" au profit de deux associations qui accomplissent des oeuvres de Miséricorde :

  • "Lazare" développe et anime des appartements partagés, non mixtes, de 6 à 10 personnes. Chaque appartement est habité par des personnes qui ont vécu à la rue et des jeunes actifs bénévoles.

Lazare existe depuis 2011, c’est une association à but non lucratif.

"Nous pensons que si les personnes sans domicile fixe ont besoin d’un toit, elles ont tout autant besoin de relations humaines.Nous choisissons de vivre ensemble avec eux, dans la simplicité, jour après jour."

  • "La maison de Marthe et Marie" fondée en 2010 par une sage-femme, est une association loi 1901 à but non lucratif qui vient en aide aux femmes enceintes en difficulté en leur proposant une solution innovante d’hébergement à loyer modéré : la colocation solidaire.

    Cette solution de logement permet aux femmes enceintes dans une situation difficile (précarité, isolement, problème de logement, solitude, grossesse imprévue…) de mener à bien leur grossesse dans un environnement chaleureux et sécurisant. C’est un logement privé partagé qui peut accueillir 8 personnes dont la moitié sont des femmes enceintes ou jeunes mamans et l’autre moitié des volontaires. Ce n’est ni un foyer ni un centre d’accueil.

​SI vous souhaitez soutenir une de ces deux associations, tout en acquérant une photographie de votre choix parmi les 12 présentées ci-desous (tirage numéroté et signé de 30x45cm, sur plaque forex Art finition mate, limité à 10 exemplaires) n'hésitez pas à me contacter !

1 tirage au choix, dans la limite de 10 exemplaires, 50 euros

1 tirage au choix, dans la limite de 10 exemplaires, 50 euros

1 tirage au choix, dans la limite de 10 exemplaires, 75 euros

1 tirage au choix, dans la limite de 10 exemplaires, 75 euros

Rédigé par Marine de Villepin

Repost 0
Commenter cet article